Le Pressiomètre en géotechnique

L'étude des propriétés utiles à la construction dans les sols meubles et les roches tendres a étédeveloppée par Louis Ménard à partir de 1955 autour de l'invention d'un instrument exceptionnel, le Pressiomètre, utilisant l'expansion contrôlée d'une sonde cylindrique dans un forage pour déterminer parfaitement les lois de déformation sous contrainte.

Ainsi a été créé un corpus de techniques de réalisation des mesures et de méthodes d’exploitation des résultats obtenus dans le but de concevoir et calculer toutes sortes de fondations et ouvrages en terre.

Album : sondages pressiométriques

Atelier STAF

Mieux comprendre le rapport géotechnique

Résultats au pressiomètre : Pressiorama

Le rapport géotechnique donne pour chaque point d’essai dans le sol les deux valeurs mesurées de la compressibilité (module EM) et de la résistance (pression  limite p*LM). Reportées dans le diagramme Pressiorama® l’ensemble de ces points représente d’un seul coup d’œil la gamme des types de sols auquel on a affaire, et leur capacité à supporter la construction projetée. En combinant ces données mécaniques avec la nature des sols, les épaisseurs, les profondeurs optimales, le rapport géotechnique propose aux constructeurs des solutions de fondation à la fois économiques et pérennes, garantissant la meilleure adaptation de la construction au terrain.

Des essais plus proches du terrain

Les sondages pressiométriques, très prisés des ingénieurs constructeurs parce qu'ils définissent complètement le comportement du sol sous l a contrainte des ouvrages, souffrent trop souvent d'une qualité très médiocre qui dénature le comportement du sol et tend à le décrire plus mauvais qu'il n'est en réalité. L'autoforage du tube fendu par la méthode STAF (brevet de 2005) ou plus récente RotoSTAF (brevet de 2009) est une méthode qui devrait être utilisée de plus en plus souvent, parce qu'elle permet d'atteindre les caractéristiques du sol vierge, et donc d'optimiser sans risque les fondations pour qu'elles mobilisent complètement le sol au meilleur rapport qualité-prix. C'est une exigence croissante pour les ouvrages très lourds de génie civil, les bâtiments audacieux de très grande hauteur, les équipements énergétiques nouveaux comme les éoliennes, tous soumis à la nouvelle règlementation antisismique. Toutes proportions gardées, elle est aussi très efficace pour les ouvrages de toutes tailles.

Une méthode fiable et reconnue

Développée depuis plus de cinquante ans, la méthode pressiométrique permet le dimensionnement le plus stable et le plus économique des fondations de tous types d'ouvrages, de la construction la plus modeste aux grands ouvrages les plus lourds et les plus sensibles. Dominante dans les normes nationales en France, la méthode pressiométrique occupe également une place importante dans les normes européennes et internationales. La mise à jour de la notice D60 de Ménard en présente un résumé très documenté.